Je m’auto-proclame bijoutière, de l’ordre de Vilnius & Nikoloz

Ça y est. Je me suis scié le doigt. Je suis maintenant une vraie bijoutière. Une bijoutière débutante, mais une bijoutière quand même. Oui Monsieur 🙂

〈Après m’être entaillé le doigt, je suis naturellement allée vers Nikoloz pour qu’il le voie et me plaigne. J’avoue que ça m’a plutôt fait drôle lorsqu’un grand sourire a irradié son visage et qu’il m’a dit « Ah super !! ça y est, tu es une vraie bijoutière maintenant, tu es baptisée ! »… « Euh…. ok, super alors !!. » Finalement détourner l’attention du bobo ne fonctionne pas QUE sur les enfants.〉

Il m’a donné 9/10 en note globale, ce qui est super 〈…généreux de sa part.〉 Il a ajouté « -1 car tu oublies toujours le flux » – ahahah. Le flux c’est la pâte blanche qu’on doit ABSOLUMENT mettre sur la pièce en argent avant de la souder.

Aujourd’hui était un jour très spécial, c’était mon dernier jour d’apprentissage… On a fini en beauté avec une bague en champlevé (technique d’émaillage dans un creux) que j’ai préparée pour l’émail mais que je colorierai à la maison. Pour la photo finie : rdv sur mon site dans quelques temps ! 😀

 

Mon chéri a mis la main à la pâte aussi, pour que je reparte avec de belles plaques d’argent d’avance. Ça a bien laminé !!

 

Quelle belle aventure humaine qui s’achève…

Quand j’y pense, rien n’arrive par hasard dans la vie… l’élève et le maître se sont trouvés pour apprendre chacun l’un de l’autre. Nikoloz m’a appris la bijouterie et moi, je lui ai appris l’anglais 🙂

Il m’a fait promettre de lui envoyer les photos de ma première pièce complète 〈en disant qu’il allait bien rire〉 et que je pouvais lui demander de l’aide dès que j’avais besoin. Bon, il dit ça pour l’instant mais je risque de tomber dans la liste des contacts bloqués peu après la première semaine de pratique toute seule 😆

L’atelier partagé me manque déjà… son atmosphère, son odeur mêlée de cire, de métal fondu et d’outillage… cet atelier je me l’étais un peu approprié, et demain ça sera très dur de ne pas y retourner 😔

Quand je vois les créations que j’y ai réalisées,

img_20190516_092518

Je me dis que Vilnius la ville magique m’a bien inspirée… que j’ai vraiment été bien inspirée de me lancer la tête la première dans cette aventure un peu folle 〈quand on y pense 2 minutes〉 et combien je suis heureuse d’avoir construit cette porte là où il n’en existait pas 😍

Cette porte est bien réelle maintenant, elle est là et ne bougera pas. Je peux la pousser quand et dès que j’en ai envie.

Cette porte, c’est une porte vers mon âme, un accès direct à sa joie, à son essence… La preuve en image.

img_20190516_190514-1

Je voulais vous remercier de m’avoir suivie, d’avoir partagé cette grande étape dans ma vie, ce grand bonheur 🤗❤️🤗

Je vous embrasse tous très fort et vous dis à bientôt, pour de nouvelles aventures dans l’expérimentation « Béa bijoute toute seule comme une grande »… On va bien rigoler, encore.

Belle nuit étoilée,

Béa

Publicité

J-1

Par un automatisme j’allais dire « avant le retour à la réalité ». Mais non. Ma réalité c’est mon boulot dans ma grande boîte d’informatique en rentrant, mais c’est aussi la bijouterie et la vraie, maintenant 😊

Ce matin on est allé m’acheter quelques fournitures. Laissez-moi vous faire rêver…

  • une scie Bocfil (THE scie du bijoutier) et ses lames 3, 4 et 6
  • des pinces diverses et variées, pour couper, tenir, pincer, chalumer, …
  • des disques Dremel (mini ponceuse à main)
  • du flux pour conduire la soudure
  • de la pâte à polir
  • etc

Ben quoi ça vous excite pas tous ces petits joujous !?

Avec tout ça me voilà parée pour bijouter à la maison, moyennant une grande réorganisation de mon atelier. Maintenant que je sais à quoi ressemble un vrai je réalise que le mien n’est pas optimalement fonctionnel… bon ça va, j’suis une fille aussi quoi !

IMG_20190120_173736.jpg

Aujourd’hui j’ai fabriqué un ornement pour bracelet en cuir, avec passants soudés derrière et tout s’il vous plaît. J’ai ensuite soudé un bout d’argent réticulé (cf mon article d’hier) à l’intérieur du rectangle à rebords, que j’ai légèrement oxydé.

Nikoloz m’a dit qu’il n’avait jamais vu une pièce « partiellement » oxydée et que ça créait de beaux effets… TROP BON de savoir qu’on fait découvrir quelque chose à un autre passionné 😁

img_20190515_215809-2

〈Vous les voyez aussi les arbres, n’est-ce pas ?〉

C’est génial d’expérimenter des techniques ! On a enchaîné aussi sec sur la dernière que Nikoloz souhaitait me transmettre (qu’est ce qu’il est généreux quand même !) : Le filigrane de Russie.

Vous tressez très très très serré deux fils fins ensemble pour en obtenir un seul tortillonné, que vous aplatissez ensuite. Avec ce fil vous créez des arabesques entortillonnées elles-aussi à l’aide d’une pince, et vous insérez enfin ces arabesques sans respirer dans une forme faite au préalable avec des bordures d’argent plus épaisses. Effet très très délicat et super joli 〈enfin je dis « enfin », mais faut les souder tous ces tortillons après… bonjour l’angoisse !!〉

 

Si bien sûr, mauvaises langues ! Nikoloz en a fait un pour me montrer, et j’ai fait le deuxième toute seule comme une grande… je parie que vous ne voyez pas la différence 😛

Attention on monte encore en niveau… j’ai ensuite émaillé ces petites boucles délicates en PLIQUE A JOUR !

La technique du plique-à-jour est basiquement la même que l’émaillage sur plaque d’argent, à part qu’il n’y a pas de plaque. Juste du vide, et ça veut dire que les grains d’émail doivent adhérer par capillarité, grâce à un tout petit peu d’eau pour faire leur liaison. La technique du vitrail en plus petit si vous voulez 🙂

Une photo vaut mieux qu’un grand discours…. Tadaaaaaaa !

 

Voir cette petite aile de papillon prendre vie dans la lumière… encore une sensation magique vécue dans l’atelier partagé de Vilnius 😍

Je vous avoue ressentir un petit pincement au cœur à l’idée de me réveiller demain pour entamer ma dernière journée d’apprentissage… J’ai envie que cette bonne et belle chose n’ait pas de fin 😔

Bon, en attendant je vais sortir mon carnet de notes et tout relire pour faire le bilan de ce que j’ai compris 〈on croise les doigts.〉 Je vais profiter de mon prof jusqu’au dernier moment car seule à la maison… AU SECOURS !!!

Je vous embrasse et vous dis à demain pour un ultime épisode de BCréatrice au pays des merveilles.

Prenez bien soin de vous 😘

Béa

Docteure ès réticulation

Vous ne savez pas ce que c’est que réticuler ??

Eh bien moi non plus, pas avant aujourd’hui en tout cas. Rien à voir avec gesticuler des articulations, c’est une technique pour donner un effet à l’argent. On part d’une plaque d’argent lisse (laminée avec amour et biceps)

img_20190514_125250

Qu’on chauffe d’abord uniformément sur toute sa surface, pour ensuite se concentrer sur un point avec le chalumeau, pointé à la verticale sur la plaque. On chauffe en restant entre l’état solide et liquide et la surface de l’argent d’un coup se plisse, créant des motifs irréguliers comme des petits dômes de montagnes et des petites crevasses.

Mais je vais vous dire ce qui m’a vraiment fait boire mon petit lait…

Après avoir réticuler une première fois ma plaque, je n’étais pas super contente du résultat (trop lisse, pas assez de reliefs) alors je demande à Nikoloz « je peux réticuler cette surface une seconde fois ? » Et là il me répond « non ». Moi « pourquoi ? ». Lui « ben, parce que ça se fait pas, d’après le bouquin ». Juste ce qu’il fallait pour me motiver à aller au bout de mon idée 😏

Je chauffe donc la pièce une deuxième fois et, surprise ! de nouveaux mini sommets émergent de la plaque….

Je ne suis pas peu fière aujourd’hui de vous montrer mon chef d’oeuvre, que je compte 〈sissi, je suis sérieuse〉 encadrer et mettre au mur quelque part dans mon atelier 😬

img_20190514_150501

Apprendre quelque chose à son maître d’apprentissage : CHECK !!! 🙂

Qu’est-ce que je pourrais vous raconter d’autre….

img_20190514_192517-animation

Quoi ? Quelle bague…? AAAH ! vous voulez parler de CETTE bague ?!! 😀 😀 😀

Eh oui ça y est ! j’ai finalisé ma première bague avec les petites pièces que vous avez vues hier (remplies d’argent réticulé et oxydées pour mettre en valeur leurs reliefs), sertie d’une pierre grenat au milieu. Pas mal, non ? 🙂

〈une très légère frustration sur les parallélépipèdes torturés (cf. mon post d’hier) qui encadrent la pierre… j’ai passé un temps fou à les dessiner, les scier, les souder.. au poil de milimètre près, et pourtant j’ai le doute affreux qu’on pensera que j’ai voulu faire la même forme de chaque côté et qu’on me dira « c’est pas grave, tu débutes »… NO COMMENT.〉

Ca ne m’empêche pas d’admirer mon oeuvre sous tous les angles et dans toutes les rues en marchant 🙂

img_20190514_205239

Autre bonne nouvelle aujourd’hui (décidément, c’est une super journée !) Dani est allé à Kaunas (à environ 100 bornes d’ici) me chercher une commande spéciale d’émaux, avec des teintes recommandées par Nikoloz. Voici mes petits trésors…

img_20190514_213445

Je me sens comme une gamine avec ses nouveaux crayons de couleurs. J’imagine tous les dégradés que je vais pouvoir créer avec ces petits grains de bonheur… Il se peut que Dani ne me voit pas beaucoup dans les pièces communes ces prochains weekends 😛 ce qui est super c’est qu’on va arranger mon atelier ensemble, maintenant qu’on voit comment ça fonctionne et comment c’est équipé 〈bon, j’achèterai une nouvelle voiture plus tard je crois, ma Honda peut encore tenir 100 000 km de plus !〉

Pour moi ça, c’est de l’or (pardon, de l’argent) en barre 🙂

img_20190514_180244

ET, vous savez quoi ?? J’ai la clé de l’atelier !!! Je crois que j’ai gagné un galon :)))

Je vous dis à demain pour de nouvelles aventures, plein de grosses bises et une belle nuit à tous mes amis !

Béa

J’ai trouvé mon style : simple et difficile

J’en suis à mon troisième projet : une bague sertie d’une pierre semi-précieuse. Nikoloz part (essaie de partir serait plus juste) sur une idée simple parce qu’il veut avant tout que je m’entraîne… et il a tout à fait raison.

Donc il me conseille de faire une forme qui va « habiller » le serti et la bague, une forme simple à faire et à fixer, qui dépassera légèrement de l’anneau.

img_20190513_184222

Ca paraît pas comme ça, mais ce sont des parallélépipèdes torturés. Je vous raconte pas 〈ah ben si j’aurais aimé que tu m’racoontes !! encore les Inconnus…〉 le boulot de fourmi qu’il a fallu pour :

  • scier ces formes
  • en limer et poncer toutes les faces
  • les souder à la plaque d’argent
  • re-scier les formes avec le support de plaque
  • souder le tout autour du serti (le petit rond d’argent au mileu, servant de réceptacle à la pierre semi-précieuse)

Nikoloz me dit « tu dis toujours que tu vas faire simple, et après tu fais petit et difficile ». Et là j’ai su. J’ai su que c’était mon style, malgré moi : simple mais difficile. Simple parce que pas chargé ou trop élaboré, et difficile par les contraintes (petitesse, formes, angles) à réaliser.

Je lui réponds « de toutes façons j’aurai les mêmes idées à la maison, alors autant que je m’entraîne avec mes propres problèmes ! »

img_20190513_160715-1

Vous avez vu cette soudure ? elle est un peu mieux (moins catastrophique) que les précédentes, hein ? 😁 A force je progresse, petit à petit…

Pour l’anneau de la bague, on est parti de ça :

img_20190513_140829

Pour arriver à ça :

Il a fallu taper comme une brute mais ça paie, la preuve. Nikoloz me dit « tu es une bijoutière maintenant, tu dois avoir plus de masculinité ! » 〈hem hem ce qu’il ne sait pas c’est que je retiens ma force, sinon je pète sa rondelle… ooops mauvais jeu de mot pardon 😆〉

Ce que j’ai remarqué aussi, ce sont les occasions de se faire mal et de rater les trucs dans ce métier. Vous allez voir c’est assez impressionnant quand on y pense…

Dans la catégorie « louper / ruiner / fouttre en l’air, etc. » on peut :

  • rater son émail, plein de fois : quand on le trimballe du plan de travail au four, quand il est sec et qu’on le met dans le four, quand il est dans le four et qu’il est trop longtemps dans le four,
  • rater sa première soudure et faire fondre son bijou, de retour à la phase « mini boule de pétanque », rater sa deuxième soudure et faire dessouder l’autre soudure ,
  • rater son limage 〈oui bon ça va, c’est fait je sais〉 et arracher la moitié de son émail.

Dans la catégorie « aïe / ouïe / putain ça fait mal ce truc!, etc. » on peut :

  • s’entailler le doigt avec une tête de Dremel (check!)

img_20190508_145147

  • s’enfoncer une plume dans la main et la voir se balancer (check!)

img_20190510_163836

  • se couper la main en laminant du fil (cheeck! re. mon article « même pas mal »)
  • s’aplatir le doigt avec un maillet en résine (en attente)

img_20190513_133731

  • se brûler le doigt avec un chalumeau (Dieu m’en préserve)

img_20190506_160625-1

  • se consommer la peau avec de l’acide
  • etc.
  • etc..

N.D.A. (-non, rien à voir avec ma boîte ça veut dire « note de l’auteur!-) cette liste n’est pas exhaustive.

POURTANT ce soir, à 21h lorsque j’ai fini ma journée, je n’étais ni fatiguée ni désespérée ni dégoûtée… même la saboteuse dans ma tête n’arrive pas 〈elle y met toute sa bonne volonté, je dois le reconnaître〉 à me faire changer d’avis.

JE SUIS UNE BIJOUTIERE, et j’apprends mon métier à la force du mental et du poignet 😊

Et à la question qui tue « ferais-je encore ça si je gagnais à l’Euromillions ? » je réponds encore « oui, bien sûr »

Faites ce pour quoi vous vibrez et vous vibrerez encore quand tout le reste sera parti. C’est ce qui vous tiendra en vie et en bonne santé 😘😉

img_20190513_164831

Grosses bises, dormez bien.

Béa

Vilnius, une ville géniale

Aujourd’hui dimanche était mon jour de repos, et je l’ai passé avec mon chéri en flânant dans les rues de cette merveilleuse capitale.

Jamais je ne serais venue ici spontanément, car j’avoue humblement que l’Europe de l’Est n’est pas dans ma « Favourite to visit » list. Mais franchement, aujourd’hui on a découvert un petit bijou.

Un vrai centre ville, avec des rues piétonnes où on a la place de marcher, pleeeeein de cafés, de bars, pour boire un coup quand on en a envie 〈ce qui pas forcément le cas sur la côte d’Azur, faut dire ce qui est. Ou alors en se faisant éjecter à 19h01 car on doit laisser la place à ceux qui viennent dîner.〉 On a même bu un coup dans la plus vieille « mini brasserie » de Vilnius qui fabrique sa bière elle-même dans ses sous-sols 🍺 (Coco si tu me lis, tu ne perds rien pour attendre !)

img_20190512_205405_450-2

… des parcs pour respirer la chlorophylle et se détendre sous les arbres…

 

On est même tombé sur des wagons de trains désaffectés où des bars improvisés avaient poussé, avec de la bonne ziq en fond. Bref, tout ce qu’il faut pour faire une bonne ville 🙂
〈En voyant ça je ne comprends pas pourquoi la Lithaunie est le second pays au plus fort taux de suicide après le Sri Lanka 😮 . En y pensant, la capitale n’est sûrement pas le reflet le plus juste du reste du pays…〉

Mais par Toutatis, comment je me suis retrouvée ici ?

Tout a commencé un beau jour où je me promenais sur ETSY, le site marchand où j’ai installé ma petite boutique en ligne.

Je suis tombée sur la page de ce bijoutier « Nikoloz Gamkhitashvili », en pâmoison devant ses oeuvres d’art en argent émaillé 😍. Les bijoutiers émailleurs ne courent pas les rues et cette technique m’attire et me fascine depuis plusieurs années, par les merveilleuses et lumineuses couleurs que seuls l’email véritable peut créer. La preuve dans la cage d’escalier du bâtiment où je bijoute !

Je me suis donc dit que j’allais lui écrire pour lui poser une ou deux questions techniques, car j’avais déjà suivi un stage d’initiation à l’émaillage. Il s’est tout de suite montré très sympa et on a tapé le bout de gras sur quelques échanges… Jusqu’à ce jour de novembre où j’ai lu cette phrase magique :

« Si tu veux je peux t’apprendre le métier de bijoutier, mais en ce moment il fait très froid en Lituanie donc mieux vaut attendre un peu ».

Ni une ni deux, j’ai pris mon billet d’avion et mon AirBnb… and HERE I AM 😄
〈Au bout de 3 jours à l’atelier, Nikoloz m’a avoué qu’avant que je lui envoie les détails de mon vol il ne croyait pas que j’allais venir. C’est bien mal me connaître !!〉

La vie est bien faite, quand on la fabrique soi-même 〈non twittable, désolée〉

Ce matin j’étais super fière de montrer l’atelier à Dani, et l’usage de chaque outil ! J’ai toujours voulu avoir une spécialité, et me voilà lui expliquant comment couler et laminer une plaque d’argent… c’est pas le pied !? 😆

Voilà, de retour au turbin demain et bizarrement, je ne me sens pas comme un dimanche soir normal 〈déprimée, traînant avec angoisse le dernier épisode en sachant très bien que je serais fracassée le lendemain matin, grâce au traumatisme qu’on a tous eux depuis tout petits : guetter par la fente de la porte du salon car on n’avait pas encore sommeil mais qu’il fallait ABSOLUMENT DORMIR CAR DEMAIN Y A ECOLE 😫〉

J’ai l’esprit et le moral joyeux. Demain est le 1er jour du reste de ma vie, et je vais le passer à faire ce que j’aime  ❤️

 

Une très belle soirée à tous, et une bonne dose de courage à ceux qui en ont besoin. Tricotez-vous des petits bouts de vie… à la main !

Grosses bises,

Béa

J’adooore les croissants de « Mother » Maxima

Maxima, c’est le supermarché à côté de l’atelier, et mon meilleur ami. Nikoloz l’appelle « mother Maxima » car depuis que sa femme a découvert qu’à côté de son atelier il pouvait déjeuner pour 3 fois rien, elle a arrêté de lui faire ses gamelles.

Tenez-vous bien, à côté du rayon traiteur ils ont une armoire chauffée qui garde toutes sortes de croissants et chaussons croustillants, salés et sucrés. HHHmmmmmm trop bon. Ma seule question chaque jour c’est : pourquoi on n’a pas ça chez nous ????!

Vous vous demandez peut-être à quoi ressemble mon hygiène de vie ici, à Vilnius ? Rassurez-vous ça ira vite, j’en ai très peu.

img_20190508_223615_999-1

Je me lève vers 08h30 〈au fait ici il y a une heure de plus, et mon cerveau n’a pas encore été capable de dire si je vais en baver ou pas au réveil de retour en France, une fois l’année avec l’heure d’été ça va bien !〉, je me douche et je pars à l’atelier qui est environ à 10mn à pied du studio 〈très pratique quand le mec m’a appelée pour me dire qu’il était devant chez moi avec les valises retrouvées〉 Je fais un détour vite fait par Maxima et je prends donc mes fameux croissants (au chocolat et au caramel) pour moi et Nikoloz + des bricoles à grignoter dans la journée. Que des trucs sains genre lait parfumé à boire, feuilletés fourrés à la viande, etc.

Je me dois de faire une parenthèse pour vous confier un moment (un autre) de gêne extrême, lorsque je me suis retrouvée à table au mariage de ma louloute (amie très chère) au Maroc, et que les convives ont commencé à partager leurs régimes alimentaires respectifs…

« Les graines de chia et les graines germées le matin, un vrai régal dans mon müsli » « Oui carrément, moi je fais même pousser les graines moi-même »- « ...Euh… ça compte les Princes au blé complet..? ». Fin de la parenthèse.

On bosse de 10h15 à 17h, puis on va à la Cafète de Maxima (-50% à partir de 17h) et on mange environ pour 3€ par personne. Encore mieux que la cantoche du boulot ! 😛 On reprend à 17h30 〈ben quoi, 30mn ça suffit pour manger〉 et on renquille jusqu’à 20h30 / 21h.

Je rentre au studio, je me prends mon paquet de fromage en morceaux 〈même notre bonne vieille mimolette n’a qu’à bien se tenir… ça décape !!〉, je transfère mes vidéos, mes photos.. je tchatte un peu avec ma famille et me fais 8 ou 9 parties de Ruzzle 〈un jeu basique qui vide bien la tête car je compose toujours les mêmes mots〉 puis je vous écris à vous jusquà environ 0h30.
Voilà quoi ressemblent mes journée depuis lundi. À la question : ‘qu’as-tu visité de beau ?’, je ne vous répondrai donc que ces trois endroits 〈évitons les textos inutiles.〉

Mais ce soir est un soir particulier… mon chéri d’amour vient me rejoindre !! 🥰 .On va passer demain dimanche ensemble car c’est mon jour de break et je n’ai qu’une envie : lui montrer l’atelier et ce que je sais faire ou presque faire ! Je ne sais pas s’il va bien s’adapter à mon rythme de vie ici 〈mais il est espagnol, on part déjà sur une bonne base.〉

Sinon vous vous rappelez mon pendentif d’hier, surlimé ? Nikoloz a rattrapé l’émail et maintenant il est nettement mieux. Et vous savez quoi ? J’ai créé ma PROPRE bélière BCreatrice 😃😍 C’est ce petit élément qui tient le pendentif sur la chaîne. Je ne suis pas peu fière car Nikoloz, moyennemant chaud au début m’a dit en le voyant fini « il est très beau ». TROP DE LA BALLE d’entendre ça, j’aurais dû l’enregistrer pour les moments de soudure.

Ah, et j’ai commencé à fabriquer une bague ! Mais bon je vous garde ça pour demain. Tout ce que je peux vous dire c’est qu’il m’a fallu deux heures pour faire le design, super technique et élaboré ci-dessous.

img_20190511_165857

Non, c’est pas compliqué. Mais franchement le papier millimétré et moi on ne sera jamais copains… mon cerveau n’est juste pas calibré pour compter les espaces entre deux traits et quoi que je fasse, j’arrive à un résultat asymétrique 〈de toutes façons la majorité des gens n’a pas les deux côtés du visage identiques –à part Audrey mon modèle 2019 :)- alors je vois pas pourquoi on se fait chier !〉

Allez, il me reste environ une demi-heure à attendre avant que l’avion de Dani atterisse. En fait j’avais oublié qu’il était parti avec 40mn de retard, mais au final ça a du bon d’arriver par erreur avec 1h d’avance… 〈ceux qui me connaissent savent que ça m’arrive très rarement… n’est-ce pas ma Laure?〉

img_20190511_222326

Je vous souhaite un merveilleux dimanche et je vous dis à demain, avec des grosses bises !

Béa

Oui je sais, tout est question d’équilibre […pffffff]

Il faut ABSOLUMENT que l’émail reste mouillé… mais ne mets pas trop d’eau.
Relaaaxe Béa… Attention t’as scié trop près, toujours bien rester concentré quand on scie ! 🤨

C’est super frustrant, je trouve, de savoir DOSER. J’ai tendance à faire tout d’un côté, puis tout de l’autre. En fait j’ai l’impression que je ne fais jamais ce qu’il faut vraiment faire, au moment où il faut le faire 〈pour ceux qui sont nés avant 1990, je me sens comme ça : « Vous m’avez dit de pas dire Hardy !!!.. 😫 » c’était l’instant Caliméro / Inconnus.〉

Faut avouer que c’est pas toujours évident de se comprendre avec Nikoloz. On baragouine anglais tous les deux, mais pour les choses importantes il faudrait que je fasse répéter 〈comme « lime beaucoup » et « lime légèrement » par exemple, qui m’aurait bien servi tout à l’heure. Vous comprendrez plus loin.〉

Hier je vous ai dit que j’allais tester trois techniques aujourd’hui, mais Nikoloz a décidé qu’on en essaierait que 2, car la 3e n’avait pas vraiment d’intérêt sur cette pièce.

  1. La 1ère technique est le « champlevé ». Il s’agit de découper la forme d’une pièce,

img_20190510_105305-1

De la fixer sur une autre plaque d’argent 〈avec une soudure magnifique et discrète〉

img_20190510_110258-1
〈ce beau bleu turquoise c’est quand le flux –la pâte qu’on étale pour faciliter la soudure– a trop chauffé. Je suis restée trop longtemps avec la torche et ma pièce est devenue ROUGE. Une demi-seconde de plus et je me retrouvais avec une grosse boule d’argent, comme un poisson rouge devant une fourchette 😶〉

De bien scier les contours de la forme,

img_20190510_121102

Pour se retrouver avec une cavité centrale, qui servira à recevoir l’émail. Pigé ? 🙂

Ensuite j’ai gravé l’intérieur de la forme (comme la fleur) pour que les couleurs ressortent.

2. La deuxième technique utilisée est le « cloisonné » : ce sont des petits fils fins plats (que j’ai fabriqués avec amour lundi et mardi) qui servent à séparer les différentes couleurs d’émail.

Il faut simplement les poser sans respirer à l’intérieur de la cavité.

C’était difficile de me décider sur la couleur à mettre ici, la couleur à mettre là… C’est pas comme des feutres ou des crayons de couleurs, on ne sait pas ce que la couleur va donner avant de la cuire. Du coup on improvise un peu (Pascale, tes talents de coloriste m’auraient vraiment bien aidée !!)
〈petite pause pour une marque d’émail inspirante… ahah ces allemands franchement〉

img_20190510_172314

J’ai donc suivi le même procédé qu’hier, en remplissant mes petites cases couleur après couleur.

img_20190510_201031-2

Comme je vous l’avais dit hier, après la phase émaillage (pose des couleurs puis cuisson puis lavage) vient la phase limage-ponçage-polissage (vous voyez pourquoi après la photo). Et je voulais vraiment bien m’appliquer pour cette phase.
Il s’avère que je me suis un peu trop appliquée, en fait. Quand Nikoloz est venu voir ce qui se passait du côté de l’évier (on lime toujours avec de l’eau), il a pris un air… comment dirais-je… interdit 〈j’ai longuement hésité entre « désemparé » et « stupéfait ».〉

Quand il a finalement parlé pour me dire « What were you thinking!?« , j’ai su que j’avais fait une connerie (re. mon article d’hier) mais en même temps j’avais les boules, car je pensais vraiment que j’avais bien limé !

« Before grinding I would give you 9/10, now after grinding… hmmm… 5. » Autant pour l’équilibre.

J’ai trop limé car je voulais trop bien faire, et que j’avais pas compris qu’à la passe d’émaillage pour corriger les imperfections, il faut juste corriger les imperfections. Et pas rétrécir son bijou d’un demi millimètre… BREF.

img_20190510_201657-1

Nikoloz a bien vu que je n’étais pas satisfaite de moi, et il m’a dit « tu vas voir, c’est horrible quand ça te plaît pas et que tu dois quand même te taper tout le boulot jusqu’au bout pour le finir!! ». Il sait vraiment bien trouver les mots.

Demain je ponce et je polis la pièce, et je vous montrerai l’oeuvre d’art surlimée finie ! 😊

Si on a le temps on attaquera le prochain projet : une bague sertie… wow trop hâte.

En attendant je vous souhaite à tous une belle nuit étoilée, et rendez-vous à l’atelier !!

img_20190510_190753-animation

Grosses bises 🥰

Béa

J’aime les choses simples

…’Mmmouais’. Nikoloz n’est pas d’accord avec moi on dirait.

Faut dire que la fleur n’est pas le motif le plus simple à réaliser en bijouterie. Pas mal d’angles et de bordures, pas mal de boulot traduit en gestes de bijoutier quoi.

Hier je vous ai laissés avec mes petites fleurs en argent gravé, ce soir je vous livre les secrets de l’émaillage…

Quel bonheur, ce matin, de choisir mes petits pots comme je choisis mes crayons de couleur 😌
〈Nikoloz m’a regardée droit dans les yeux et m’a dit « 603-601-620 » – les couleurs de mes yeux en références émail !! – déformation professionnelle mais ça marche super bien sur les clients.〉

img_20190509_113713

Prendre ma petite spatule, mon petit pinceau, et commencer à colorier les cases… lalalallaaa… 🐳

Pour créer mon dégradé j’ai commencé par appliquer les deux couleurs, l’une après l’autre.

img_20190509_121934-2

Puis je les ai mélangées… et là un truc magique s’est passé : la lumière est apparue

img_20190509_120139

Bon, bien sûr que l’émail en poudre doit toujours être accompagné d’eau pour la sécurité des bronches et le mélange des couleurs, que chaque couche (3 minimum) doit être fine pour empêcher les bulles d’air, que … , que …

Mais très sincèrement dès que j’ai vu les premiers mélanges de bleu apparaître, j’étais de retour à 5 ans devant mon hamburger en pâte à modeler.

Le temps s’est arrêté, la porte d’un autre monde s’est ouverte, et j’ai pénétré une dimension où l’espace-temps est déformé. J’entendais au loin Nikoloz me dire « j’oublie de respirer quand j’émaille ». On s’est pas rencontré par hasard.

Et peu à peu, ma petite violette est apparue…

img_20190509_121137-1

C’est à ce moment-là qu’il a fallu revenir à la réalité. La réalité de la chimie, de l’air qui rentre dans le verre et qui crée des vilaines petites bubulles, de la température idéale de cuisson qui se situe à 800/802/803 ou 804°, et du temps idéal de cuisson qui se situe entre 20 et 30 (pif-o) secondes…

mais surtout de la réalité du boulot de DINGUE qui vient juste après l’émerveillement :

le monde cruel du PONCAGE ET POLISSAGE vient juste d’ouvrir ses portes à lui…
et il compte bien vous en faire baver !!!

Je ne les ai pas comptées car j’avais pas envie de me foutre le moral à zéro, mais des étapes de ponçage et polissage il y en a… il y en a vraiment, vraiment, mais vraiment beaucoup.

Alors pour que vous, vous gardiez le moral et la magie, je ne vous montre que le résultat final.
〈mais je vous expliquerai quand même plus tard, j’ai besoin que vous saisissiez l’ampleur de la tâche avant de voir le prix de cet article dans ma boutique.〉

Tadaaaaaaaaaaaa…….. !! 😃

img_20190509_144403

Ca en jette, hein ? 〈j’ai remarqué que je mets toujours un « hein? » à ce moment-là de l’article.〉

Nikoloz m’a dit en inspectant mon boulot que c’était « Good, not perfect but good ». Bien sûr vous ne verrez peut-être pas les nombreux petits défauts, mais de très très près…

Tiens, ça me fait penser à la HONTE intersidérale que je me suis prise ce matin, qui faisait encore rire Nikoloz à la cafète cet aprèm en racontant ce moment mémorable à son ami… 〈il parlait en lituanien mais je l’ai grillé à « miclôscôp ».〉

Pour que je vois les bulles dans l’émail, Nikoloz m’a demandé de regarder au microscope, chose que j’avais dû faire une ou deux fois dans ma vie, mais qui j’avoue n’a pas été instinctive pour autant… En fait j’ai commencé à coller un oeil sur une des loupes…. puis ne voyant pas bien 〈forcément〉 j’ai collé mon autre oeil… sur l’autre loupe. Le tout séparément, bien sûr.

Je pense que je n’avais jamais vu un être humain s’esclaffer autant. Pour tout dire j’en rie encore moi aussi, en vous écrivant. C’est du Béa, quoi (Gigi, Emi, si vous me lisez :))

Bref ça m’a bien détendue en tout cas… 〈avant le limage / ponçage / polissage.〉

Ce soir je me sens fière de mes premiers pas, de mes premières pièces. C’est un moment important pour moi car rien ne sera plus pareil, j’ai franchi un cap.

Et ce moment-là je le partage avec vous, avec énormément de joie 😊

Douce nuit à tous, à demain pour un nouveau défi : je vais tenter 3 techniques sur UNE pièce… oulala Nikoloz va bien dormir demain soir.

img_20190509_165607

Grosses bises,

Béa

Je fais toutes les conneries qu’il est possible de faire

J’ai remarqué ça assez tôt en fait : dès qu’il est possible de mal faire un truc, mon cerveau choisit, sûrement inconsciemment, cette méthode (demandez à mon cher et tendre).

C’est très frustrant parfois mais ici ça me sert, car Nikoloz est là pour rattraper ma bêtise. Et ça, c’est super cool 😛

Par exemple, aujourd’hui j’ai soudé ma pièce à mes pinces. Oui c’est possible. Du coup Nikoloz a dû m’apprendre à dessouder – au sens propre du terme –

J’ai scié en mettant les dents de la scie du mauvais sens (Béatrice…!), puis en appuyant trop sur la lame : j’en ai pétées deux.
〈en fait je pense qu’à mon départ il va devoir racheter une bouteille de gaz, un paquet de lames, un paquet de pansements, etc.〉

Et enfin en sciant trop près… un bout du contour de ma fleur 😶

Pour cette dernière erreur il m’a quand même dit « je répare, mais tu ne feras plus JAMAIS cette erreur ». Gloops.

Aujourd’hui, le but était donc de souder les petits fils pour former ma fleur

img_20190508_120952

de souder cette fleur sur un bout de plaque d’argent,

de scier la plaque à la forme de la fleur, de souder des attaches sur les fleurs,

et enfin de graver des motifs à l’intérieur des fleurs pour que les couleurs des émaux ressortent avec brillance.

img_20190508_181756

C’est joli, hein ?

En fin de journée mon cerveau surentraîné et surchauffé s’est enfin détendu avec une activité non technique…. Le dessin des dégradés et le choix des couleurs d’émaux avec lesquels je vais colorier mes fleurs. Ce sera la surprise de demain 😍

img_20190508_202622-1

J’ai trop hâte de poser mes cloisonnés (petits fils d’argent plats qui séparent les couleurs d’émail et forment des motifs dans le bijou). À la base je suis surtout venue pour ça : les dégradés magnifiques dont Nikoloz a l’art… (Son site, pour lui rendre justice et illustrer mes propos : http://www.nikolozjewelry.com)

screenshot_20190509-000338

et oui, je vais savoir faire ça… 〈à peu près〉. Je me sens gâtée car il me donne plein de petits trucs, de petits secrets de fabrication… comme de petites pépites d’or que je récolte et dont je rêverai sûrement tout à l’heure 😴

En attendant je vous souhaite une belle nuit à toutes et à tous, étoilée de vos pépites à vous !

Béa

Même pas mal

Le jeu ce soir c’est de trouver le nombre de coupures.

img_20190507_224129

Si on fait attention, on arrive à deviner un certain parallélisme, dû au geste que j’ai répété environ 3 heures aujourd’hui… celui du TRÉFILAGE.

Le tréfilage consiste à prendre ça :

img_20190506_181644

et à en faire ça :

img_20190507_145332

Vous pigez le truc ?

On doit d’abord aplatir le mini lingot avec cette machine… (sur la photo le lingot avait déjà été passé environ 45 fois dans le laminoir, et donc transformé en fil)

img_20190507_120921

… puis affiner avec cette plaque, en passant par chaque trou, du plus grand au plus petit !

img_20190507_111950

img_20190507_113230-1
〈vous comprenez mieux les emplacements des coupures maintenant〉

Un vrai travail de fourmi… et de patience !! Ce qui est cool c’est que là j’ai du fil (différents fils, rond et plat pour différents usage mais je vous épargnerai les détails) pour l’année voire les deux années à venir… le temps que mes plaies se referment.
〈Nikoloz est vraiment patient avec moi… il s’est détendu 2 minutes (top chrono) pour limer une de ses pièces, et j’ai réussi à lui démonter son laminoir 😳 il a dû dévisser, démonter et tout recalibrer… La honte. BREF.〉

Sinon j’ai aussi commencé à me servir du fil que j’avais durement laminé, pour faire les contours du motif que j’appelle « Pistil » et que je souhaite décliner en boucles d’oreilles émaillées. On dessine, puis on forme le fil en suivant les courbes du motif.

« Fingers in the nose », ça fait du bien à l’estime de soi un truc à peu près réussi ! 😄

Mais la vraie réussite du jour, c’est mon trophée !!

img_20190507_101614

Il est pas beau mon lingot !? Et oui, j’ai réussi ma 1ère FONTE !!! 😍

Epatés, hein ? 〈moi oui, même à mon 6ème essai. Dommage que Nikoloz ait oublié d’enclencher le bouton start de la video.〉

Le tout c’est de se dire qu’à force, on peut y arriver. ET ça marche pour tout, sissi.

Allez, au dodo car demain ça SOUDE ! attention les yeux (et les mains, surtout).

Des grosses bises à tous 🤗

Béa